ACTUALITES

Ministère de la Transition écologique et solidaire - 08.01.18 - Communiqué de presse

Nicolas Hulot présente les grands axes pour accélérer le déploiement des énergies renouvelables électriques 

Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, s’est rendu aujourd’hui dans la Sarthe pour visiter un site éolien et une centrale photovoltaïque. A cette occasion, le ministre a précisé les grands axes pour accélérer le déploiement des énergies renouvelables électriques, en application du Plan climat et conformément aux objectifs fixés par la loi de transition énergétique et par la stratégie nationale bas carbone.

« Pour répondre aux objectifs fixés dans le Plan climat d’augmentation de la capacité des énergies renouvelables, nous allons renforcer et dynamiser ce cadre avec la révision de la PPE d’ici fin 2018 et avec un ensemble de mesures prévues pour accélérer la transition écologique. » a déclaré Nicolas Hulot lors de ce déplacement.

Les actions présentées aujourd’hui par le ministre s’articulent autour de trois grands axes : simplification, développement de la production et innovation. 

1. Poursuivre la simplification

Depuis le 20 octobre 2017, ...

Royal annonce un nouvel appel d'offres

lafranceagricole.fr - 07.09.16 - AFP

Ségolène Royal, ministre de l’Énergie, a annoncé le 6 septembre le lancement prochain d’un nouvel appel d’offres pour le développement de « 1 350 mégawatts d’installations solaires sur les bâtiments ».

Cet appel d’offres sera réparti en neuf tranches sur trois ans. Cette annonce faite sur LCI intervient deux semaines après le lancement d’un autre appel d’offres de 3 000 MW sur trois ans concernant cette fois des centrales photovoltaïques au sol.

 

Au 30 juin 2016, le parc solaire français totalisait 6 911 MW. Dans la loi sur la transition énergétique, la France s’est fixée comme objectif d’atteindre une fourchette située entre 18 200 et 20 200 MW d’ici à 2023.

 

Au total, les projets solaires « qui sont soutenus et engagés par le ministère représentent plus de 6 000 MW de projets permettant de couvrir la consommation de plus de 1 million trois cent mille foyers », a précisé la ministre de l’Énergie lors d’une conférence de presse en milieu d’après-midi.

 

Un nouveau label "financement participatif pour la croissance verte" lancé 

novethic.fr - 27.09.16 - Béatrice Héraud

Un label "financement participatif pour la croissance verte" a été lancé hier par la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, à l’occasion du lancement de la Semaine de la Finance verte (à laquelle Novethic participe). Objectif : amplifier la mobilisation des financements au service de la transition énergétique et écologique.   

Le label concerne toutes les formes de financement participatif via les plateformes internet (crowdfunding) : dons, prêts, entrée au capital, obligations et bons de caisse. Il s’adresse aux petits projets (inférieurs à 15 000 €) comme aux plus gros (avec un degré d’exigence de reporting sur l’impact environnemental plus élevé), précise le ministère. Les textes règlementaires et le référentiel du label vont être mis prochainement en consultation par Ségolène Royal. Les premiers projets labellisés sont attendus d’ici janvier 2017.

Les labels publics permettent d’orienter les investissements vers les projets prenant en compte les aspects sociaux et environnementaux – le label ISR (Investissement socialement responsable) et le label TEEC (Transition Écologique et Énergétique pour le Climat) dont Novethic est l'un des labellisateurs. Ils ont été plébiscités par les acteurs financiers lors du lancement de l’évènement. 

Ces outils permettent en effet "de donner confiance" aux épargnants et de "simplifier le discours", mais il faut qu’ils "s’inscrivent dans un ensemble complet de politiques publiques incitatives" selon Philippe Zaouati, le directeur général de Mirova. Pourquoi pas des "incitations fiscales?", a renchéri Remy Weber, le président du directoire de la Banque postale.   

Autre point sur lequel ont insisté les acteurs financiers : le rendement aujourd’hui performant de ces produits verts, insuffisamment connu et valorisé. 

La ministre s'est quant à elle prononcée pour la distribution systématique de fonds verts aux épargnants dans les PEA (plan d'épargne en actions) ou les contrats d'assurance vie notamment. Elle a également assuré qu'elle appuyait "la FBF (Fédération bancaire française) dans son plaidoyer européen pour un changement de la réglementation des banques afin de favoriser le long terme".